la randonnée au RIF

Foire aux questions

Au RIF, diverses questions nous sont posées. C'est normal : on démarre dans la randonnée sans tout connaître de la marche. Voici quelques-unes des questions les plus fréquemment posées.

La marche en Ile de France

De la randonnée en Ile de France ? Mais c'est tout ville, banlieue et béton !

J'aimerais faire de la marche, non pas en groupe mais en famille. Comment débuter ?

Faut-il adhérer au RIF pour randonner en Ile de France ?

Y a-t-il des toilettes publiques sur le parcours des randonnées ?

S'équiper

Quels sont les équipements qui conviennent à la marche en région parisienne ?

Comment se protéger contre la pluie ?

Une trousse à pharmacie personnelle est-elle nécessaire ?

Adhérer au RIF

Doit-on fournir un certificat médical pour s'inscrire et pratiquer la randonnée au RIF ?

Faut-il prendre la licence FFR pour randonner avec le RIF ?

Peut-on participer et être adhérent au RIF si on habite à l'étranger ?

Quel est l'âge moyen des randonneurs ? La taille des groupes ?

Quelle est la station de métro la plus proche du RIF ?

Débuter avec le RIF

Comment faire une rando d'essai ?

Comment choisir une randonnée parmi les dizaines proposées par le RIF ?

Comment reconnaît-on le groupe RIF au lieu de rendez-vous d'une randonnée ?

En partant pour la journée, faut-il prévoir un panier repas ?

Quel animateur me conseillez-vous pour débuter ?

Les randonnées du RIF

Qu'est-ce que vous proposez au programme comme randonnée ?

Pourquoi existe-il peu de randonnées d'après midi au RIF ?

Peut-on emmener un ami, un animal de compagnie lors d'une randonnée ?

Peut-on se rendre en voiture au point de départ d'une randonnée ?

Peut-on arrêter une randonnée à mi-chemin ou quand bon nous semble ?

Pourquoi n'y a-t-il pas les horaires sur Internet ?

 

La marche en Ile de France

La randonnée en Ile de France ? Mais c'est tout ville, banlieue et béton !

C'est l'impression non seulement des provinciaux, mais aussi de beaucoup de parisiens ! Cependant, des forêts domaniales commencent aux portes même de la ville, et Paris est entouré d'un concentré de richesses depuis plus de deux mille ans. Villages, champs, fermes, bois, châteaux, abbayes, canaux, falaises et mille coins de campagne secrets nous accueillent sur nos marches.

De plus, ce patrimoine est rendu facile d'accès par la densité du réseau ferroviaire. Nul besoin de voiture, le train nous permet de profiter des paysages variés de l'Ile de France, sans oublier ceux, tout proches, de la Normandie, de la Picardie, du Centre et de la Bourgogne.

 

J'aimerais faire de la marche, non pas en groupe mais en famille. Comment débuter ?

Pour la randonnée familiale, nous conseillons les excellents « topo-guides » édités par la FFR. Ils documentent avec cartes et descriptions des circuits en boucle, souvent de faible kilométrage, accessibles à toute la famille. En général, on y accède en voiture.

 

Faut-il adhérer au RIF pour randonner en Ile de France ?

Il y a des dizaines d'associations de randonnée en Ile de France. Quasiment chaque commune a la sienne sinon plusieurs : se renseigner à la mairie.

En général composées de trente à quarante adhérents, animées par deux ou trois personnes pour des sorties dominicales, les petites associations permettent de randonner avec un groupe plus ou moins constant d'amis et de voisins.

Tout comme le RIF, la plupart de ces associations sont membres de la FFRandonnée. Pour l'Ile de France, visitez le site du CORANDIF, le Comité Ile de France de la FFR, qui donne des informations complètes sur toutes ses associations membres, et offre des randonnées ouvertes au public.

Plus rarement associé à la FFR, il y a souvent une section randonnée dans le cadre du Comité d'entreprise des grandes sociétés et de leurs équivalents dans le service public.

Finalement, en France les chemins et sentiers sont libres d'accès, sauf de rares indications contraires. Rien n'empêche de marcher seul ou avec quelques amis. Les excellents "Topo-Guides" édités par la FFR permettent de marcher en toute autonomie.

En ce cas, il est conseillé de prendre une licence FFR avec une assurance couvrant les risques liés à la randonnée. Armé d'une boussole et d'une carte IGN au 25000ème, chacun peut aller faire ses propres découvertes en Ile de France.

 

Y a-t-il des toilettes publiques sur le parcours des randonnées ?

La question peut faire sourire les randonneurs étant sortis au moins une fois, mais le débutant a raison de la poser. En effet les toilettes publiques sont très rares. Seuls les lieux à forte vocation touristique en sont équipés.

Ailleurs on fait la pause sanitaire en pleine nature. Chacun apporte son papier hygiénique ou ses mouchoirs jetables. Et, conscient de son obligation de ne pas laisser de traces de son passage, il ramène ses papiers souillés dans un petit sac en plastique.

 

S'équiper

Quels sont les équipements qui conviennent à la marche en région parisienne ?

Les chaussures

Le choix d'une bonne paire de chaussures est indispensable pour que la marche soit un plaisir. Si on trouve tout aux pieds des randonneurs, les trois critères de choix sont le confort, l'étanchéité et l'adhérence au sol. D'où une préférence pour des chaussures de marche plutôt montantes, bien crantées, légères et respirantes.

En général, il est recommandé de choisir une demi à une pointure au dessus de votre taille normale. Il est préférable d'essayer des chaussures en fin de journée, lorsque les pieds ont un peu gonflé, avec des chaussettes de marche.

N'entreprenez pas une longue randonnée avec des chaussures neuves, sans avoir emporté des chaussures légères de rechange.

Pour tout conseil d'équipement, démarrez avec ce qui se trouve chez vous qui semble le mieux adapté, et puis demandez l'avis des autres randonneurs avant de vous lancer dans les achats.

Les chaussettes

Vous les choisirez avec le même soin que les chaussures. Songez en particulier aux fibres nouvelles, mieux adaptées que la laine traditionnelle. Le coton est en tout cas à exclure.

Le sac à dos

Optez pour un vrai sac à dos. Evitez les sacs portés en bandoulière ou à la main. Pour les randonnées de la journée, utilisez un sac de 30 à 35 litres maximum. Privilégiez le côté confortable et pratique: étanchéité, présence de poches, d'une sangle abdominale et d'une protection contre le contact direct du dos avec le sac.

Préparer son sac à dos

Voici ce que nous vous conseillons :

 

Comment se protéger contre la pluie ?

Un chapeau, pas forcément étanche, protège aussi bien des averses que du soleil.

Des vêtements complètement étanches, style K-Way de base, sont à éviter. La pluie ne pénètre pas mais la transpiration reste prisonnière à l'intérieur. De prix assez élevé, la veste respirante de type Goretex a largement fait ses preuves pour la randonnée.

Beaucoup de randonneurs ont adopté la cape de pluie. Elle protège le randonneur et son sac à dos des averses. Cependant on peut déplorer l'encombrement quand on la porte, une prise au vent importante et l'inévitable condensation à l'intérieur de la cape.

Si l'on préfère se passer de cape, il y a des protège-sacs légers et étanches, parfois intégrés au sac, pour garder ses affaires au sec. On peut aussi emballer ses affaires dans des poches en plastiques gratuites et laisser le sac se mouiller.

Plus discutable car lourd et chauffant, le pantalon de pluie peut être rassurant l'hiver par temps de pluie déclaré. En d'autres saisons, rien n'empêche de le porter avec un short en dessous.

Un parapluie se montre bien efficace malgré son aspect un tantinet ringard. Il protège aussi bien de la pluie que de l'averse et on ne s'étouffe pas dessous. Mais il demande une main, deux avec le vent, et il ne doit pas être utilisé en cas d'orage.

Contrairement à l'impression de ceux qui restent à la maison, une journée de pluie ininterrompue est bien rare, et de ce fait souvent inoubliable. Dans ces conditions, de toute façon, on se mouille.

 

Une trousse à pharmacie personnelle est-elle nécessaire ?

Oui, car l'animateur ne doit pas être pris pour une pharmacie ambulante. Cependant, la randonnée en Ile de France n'est pas une activité à risques. Au minimum prévoyez des pansements pour les petites blessures, et d'autres du type Compeed pour d'éventuelles ampoules.

Au-delà de ce minimum, demandez conseil à votre médecin généraliste qui connaît votre situation particulière. On trouve aussi des trousses de secours dans les magasins de sport et les pharmacies.

 

Adhérer au RIF

Doit-on fournir un certificat médical pour s'inscrire et pratiquer la randonnée au RIF ?

La FFR cherche à introduire le certificat médical comme préalable à la participation aux randonnées des associations membres, dont le RIF. L'objectif est de réduire la responsabilité des associations en cas d'accident médical.

Lors de l'adhésion au RIF chacun signe une déclaration : « Je déclare être en bonne condition physique [et] ne pas suivre de traitement médical pouvant m'interdire la marche. ».

Pour les nouveaux adhérents, cette déclaration doit être accompagnée d'un certificat médical. Pour les anciens, il est « vivement recommandé ». Pour tous, le certificat est exigé dans le cas de certaines collectives hivernales ou de haute montagne, ou pour la pratique de la marche nordique.

 

Faut-il prendre la licence FFR pour randonner avec le RIF ?

Dans beaucoup d'associations, c'est la Fédération Française de Randonnée qui fournit les assurances accident et responsabilité civile couvrant les risques des adhérents et de l'association. La licence FFR y est donc obligatoire.

Au RIF, les adhérents sont assurés par un autre organisme, la MAIF. Puisque le RIF ne peut pas obliger ses adhérents à adhérer à une autre association, la licence FFR, sans assurances, est facultative. Son coût est d'environ 20 € par an.

Il faut rappeler que c'est la FFR qui s'occupe de la création et du maintien des sentiers balisés, qui édite les précieux "topoguides", qui défend les intérêts des randonneurs et qui milite en faveur de la randonnée sur le plan national et européen.

C'est aussi la fédération qui assure la formation de nos animateurs. Tout cela mérite très largement votre soutien : la licence FFR est fortement conseillée à tout adhérent du RIF. C'est une Bonne Action pour la randonnée !

 

Peut-on participer et être adhérent au RIF si on habite à l'étranger ?

Tout à fait. Actuellement nous avons dix adhérents résidents hors de France. Ce sont en général des personnes qui font de fréquents voyages à Paris dans l'année.

D'autres ont compris qu'adhérer au RIF, c'est s'assurer de bonnes vacances dans l'un des plus beaux des pays, en compagnie sympathique et totalement hors circuit touristique. La modeste cotisation annuelle est rapidement amortie.

 

Quel est l'âge moyen des randonneurs ? La taille des groupes ?

Au RIF l'âge moyen des adhérents est de 55 ans.

La randonnée est un sport ouvert à tous, certes. Mais en général, chez nous, une randonnée dure toute la journée. Les jeunes et a fortiori les jeunes couples n'ont souvent pas le temps de consacrer toute une journée à la marche. D'où un paradoxe constaté au RIF : plus les randonnées sont courtes, moins le public est âgé.

Quant à la taille des groupes, la moyenne selon nos statistiques varie de 35 le dimanche à 25 dans la semaine, et seulement 15 le samedi.

Comme pour toute moyenne, ces chiffres cachent de grandes disparités. Partir tôt le matin, ou un samedi, ou pour une destination en dehors d'Ile de France ou pour une rando à allure soutenue : on se trouve souvent à dix ou moins. Partir par beau temps un dimanche après-midi pour une promenade facile et pas chère : on peut se trouver entouré de jeunes… une centaine de jeunes.

Rassurez-vous. Marcher en petit comité, comme dans la vaste majorité des sorties au RIF, apporte un plaisir certain. Mais c'est également le cas si l'on se trouve dans une foule, où l'on fait beaucoup de rencontres agréables. On peut même s'amuser d'être aussi comiquement nombreux.

 

Quelle est la station de métro la plus proche du RIF ?

Bonne question. Toute organisation qui annonce trois stations de Métro est forcément éloignée de toutes. Voici les chiffres : Alésia 800m, Plaisance 380m, Pernety 350m. Heureusement on est marcheurs.

 

Débuter avec le RIF

Comment faire une rando d'essai ?

Il suffit d'en faire la demande auprès du RIF. Puisque les randos d'essai sont limitées dans le temps, nous vous conseillons de faire votre demande quand vous êtes prêts à vous lancer dans l'aventure.

Le plus sympathique est de passer nous voir 92 rue du Moulin Vert, Paris 14e. L'avantage de faire le déplacement ? C'est une occasion de poser vos questions sur le RIF et la randonnée.

L'accueil vous recevra de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 du lundi au vendredi. Le samedi on ouvre de 10h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h30. On est fermé les jours fériés et l'après-midi qui précède. Au mois d'août on ne vous reçoit que les mardi, jeudi et samedi avec les mêmes horaires. Pas mal pour une bande de bénévoles.

Le plus facile est de remplir le formulaire sur la page "rando d'essai" de ce site. Cliquez ici pour vous y rendre. Vous recevrez par courriel le programme des sorties de journée pour 16 jours à partir du samedi prochain, c'est à dire deux semaines et les week-ends attenants.

Une fois le spécimen de programme en main, choisissez une ou deux sorties qui vous conviennent. Achetez le titre de transport correspondant et rendez-vous à la gare du départ entre 30 et 15 minutes avant l'heure du départ, sur le quai de départ du train spécifié.

Là il faudrait un peu de flair pour deviner qui sont des randonneurs : chaussures de marche, sacs à dos en sont les indices. Ensuite, quel groupe est celui du RIF ? En général, commencez par demander auprès du plus grand groupe.

Une fois un groupe du RIF localisé, demandez l'animateur par son nom, car il se peut qu'il y ait plusieurs groupes du RIF. Enfin, présentez-vous à l'animateur en mentionnant la rando d'essai... et passez une bonne journée !

 

Comment choisir une randonnée parmi les dizaines proposées par le RIF ?

Le premier souci, c'est de s'assurer de ses capacités physiques. En cas de doute, on conseille aux vrais débutants de commencer par des petites distances.

Cependant, attention: une petite distance n'est pas en soi une garantie de randonnée facile. Il faut prendre en compte l'allure.

L Lente, moins de 4 km/h, à la portée de tous sauf des impatients.
M Moyenne, entre 4 km et 4½ km/h, une allure de marche bien normale.
S Soutenue, entre 4½ km et 5 km/h, la marche devient sportive.
R Rapide, plus de 5 km/h, réservée à des marcheurs entraînés.

La majorité des randonnées au RIF sont d'allure moyenne.

 

Comment reconnaît-on le groupe RIF au lieu de rendez-vous d'une randonnée ?

En effet, il n'y a pas d'emblème, drapeau ou casquette pour distinguer un groupe du RIF de celui d'une autre association.

Si vous avez déjà assisté à des sorties du RIF, il y aura souvent des visages connus. Sinon, la seule façon de procéder est de s'approcher du groupe de randonneurs le plus important et de demander si c'est bien le RIF, en mentionnant le nom de l'animateur (il se peut que deux ou trois groupes du RIF prennent le même train).

Puis présentez-vous à l'animateur, surtout si vous êtes nouvel adhérent ou si vous faites une randonnée d'essai.

 

En partant pour la journée, faut-il prévoir un panier repas ?

Sauf de très rares exceptions (repas au restaurant, sortie de demi-journée) toutes les sorties du RIF comportent une pause-repas vers le milieu du parcours, presque toujours en plein air.

C'est un moment de convivialité où tout le monde déjeune ensemble ; mais chacun mange son propre repas tiré du sac. Certains aiment apporter un gâteau, des sucreries ou une bonne bouteille de vin à partager avec les autres.

Plus important encore que le repas du midi et les encas pour les pauses : de l'eau ! Il vous faut 1½ litre pour la journée et facilement le double par temps chaud.

A la fin du repas comme à la fin des pauses, chacun veille à ne laisser aucune trace de son passage. Avec le panier repas il faut donc prévoir un sac en plastique afin de ramener avec soi tous ses déchets.

 

Quel animateur me conseillez-vous pour débuter ?

Plus important que le choix de l'animateur, c'est le choix du niveau de vos premières sorties qui est déterminant. A moins que vous ayez déjà une expérience de la marche en campagne, il est conseillé de se mesurer avec des distances courtes et des départs matinaux, à allure moyenne voire lente. Après vous aurez une meilleure idée de vos possibilités.

Quant au choix de l'animateur, il est vrai qu'ils sont tous différents et chacun attire un public qui lui ressemble. Le meilleur conseil sera celui des autres participants des sorties. Interrogés, ils ne manqueront pas de vous le dire, ce qu'ils pensent des différents animateurs !

 

Les randonnées du RIF

Qu'est-ce que vous proposez au programme comme randonnée ?

Un des points forts du RIF est de proposer aux adhérents une très grande variété de sorties de journée, en toute saison et quasiment tous les jours de la semaine.

Il y a des promenades d'une quinzaine de kilomètres à allure lente ou moyenne. Il y a un grand nombre de sorties dans le créneau 20-25 kilomètres, tout à fait abordables. D'autres, entre 25 et 30 kilomètres, demandent un peu plus d'efforts, récompensés par une plus grande variété de paysages. Au-delà de 30 kilomètres, l'allure devient souvent soutenue et la marche sportive. Et pour de vrais athlètes il y a de temps en temps des randonnées sur une quarantaine de kilomètres ou plus, à allure carrément rapide.

En dehors de la gamme des sorties de journée, il y a des sorties de marche nordique. Celles-ci sont de durée courte mais intense, exigeant une bonne condition physique, une session d'échauffement avant et des étirements après. Elles exigent aussi une maîtrise des techniques de la marche nordique, et des bâtons en carbone spécifiques à ce sport.

Les week-ends permettent de s'éloigner un peu de l'Ile de France pour un moment de détente et de dépaysement. D'autres randonnées, dites « collectives », sont proposées pour des durées plus longues et des destinations un peu partout en France ou à l'étranger.

Celles annoncées « en étoile » sont généralement à la portée de tous : on s'établit dans un coin agréable pour effectuer une série de randonnées de journée.

D'autres, "itinérantes", progressent de gîte en gîte, ce qui augmente le niveau d'effort, surtout quand la mention "avec portage" avertit qu'il faudra tout emmener dans un sac chargé.

 

Pourquoi existe-il peu de randonnées d'après-midi au RIF ?

Il faut rappeler le principe de fonctionnement du RIF : les animateurs proposent les sorties qui leur plaisent ; et ils invitent les adhérents à les rejoindre afin de partager le plaisir de la randonnée. Il n'y a pas au RIF un central de planification dictant aux animateurs ce qu'ils doivent faire.

Ceci étant, le RIF signale aux animateurs l'attente des adhérents. Les animateurs réfléchissent activement sur les dispositifs qui leur permettront de proposer des petites randonnées le dimanche après-midi sans risque de se trouver seul face à une armée de participants.

 

Peut-on emmener un ami, un animal de compagnie lors d'une randonnée ?

Les chiens, les chiens-guides des malvoyants sont naturellement admis aux randonnées du RIF. Sinon, les chiens sont interdits à nos sorties, trop de batailles de chiens et autres incidents ayant été constatés dans le passé.

L'ami en randonnée pose un autre problème, celui des assurances. Tout adhérent du RIF est assuré pour les risques liés à la randonnée ainsi que sa responsabilité civile dans le même contexte.

L'assurance collective couvre également l'association elle-même pour tous accidents subis par ses adhérents. En contrepartie, l'assureur exige le nom, prénom et âge de chaque assuré, fournis par la liste des adhérents.

Et l'ami ? Il a beau avoir une assurance "tous risques", couvre-t'elle la randonnée ? Pas sûr. Ce qui est sûr, c'est que le RIF n'est pas assuré pour ce qui peut lui arriver.

Comment faire ? L'ami peut demander une ou deux randonnées d'essai comme tout le monde ! Ainsi il sera inclus dans les assurances collectives du RIF.

S'il aime ce qu'il voit, il deviendra adhérent à son tour et le problème sera définitivement réglé. S'il n'aime pas, il n'aura rien perdu, sauf le charme de votre compagnie lors d'autres randonnées avec le RIF.

 

Peut-on se rendre en voiture au point de départ d'une randonnée ?

Pour les sorties en boucle ou sur la même ligne de chemin de fer, il n'y a pas de problème. Dans ce cas, certains animateurs signalent "RV voitures" pour faciliter l'accès aux automobilistes.

Quand la rando a pour destination une gare sur une autre ligne de chemin de fer, les choses se compliquent. Il faut alors consulter les horaires SNCF (www.sncf.com) avec un soin particulier pour trouver une hypothétique correspondance vers la gare où on aura laissé sa voiture.

 

Peut-on arrêter une randonnée à mi-chemin ou quand bon nous semble ?

Lors d'une randonnée avec le RIF, on fait partie d'un groupe. Il est donc normal de l'accompagner jusqu'à la fin du parcours. Cependant, on peut avoir envie ou besoin pour diverses raisons de quitter le groupe.

En ce cas il faut impérativement en informer l'animateur. Si c'est votre intention depuis le départ, dites-le lui dès le départ. Si c'est une décision prise en cours de route, tâchez de lui en parler directement : il pourra vous indiquer la meilleure façon de raccourcir votre chemin.

Si vous partez sans le prévenir, il se fera du souci, jusqu'au point de gaspiller le temps du groupe à vous rechercher, voire en téléphonant aux gendarmes pour signaler votre disparition ! Un tel épisode tend à gâcher la journée pour tout le monde. D'où l'obligation d'informer l'animateur avant de prendre congé du groupe.

 

Pourquoi n'y a-t-il pas les horaires sur Internet ?

Mais si, il y en a ! Tout adhérent de l'association peut entrer dans l'espace adhérent et consulter à son gré tous les détails de toutes les sorties du programme en cours.

Par contre, la partie du site que vous avez devant les yeux est destiné à informer le public du nombre et de la variété des sorties de l'association, notamment celles de journée. La meilleure façon de le démontrer est de publier les descriptifs de randonnées tirés du programme en cours. Y inclure les rendez-vous et les horaires de train serait faire cadeau des sorties à tout passant sur Internet.

Au lieu de faire payer les sorties à l'unité comme certaines associations, le RIF demande à ses adhérents une modeste cotisation annuelle. Le revenu des cotisations paie l'équipement de l'association, la formation des animateurs et la publication du programme. Nous avons besoin de nos adhérents !

 

Mise à jour le 22 mai 2017

:: Cliquer ici pour contacter le RIF.